Bienvenue
Vents d'Ouest Vive le vent Girouette Ado Nebuleuse Tatoulu Premières lignes Asticou Azimuts Passages Critiques Rafales Hors collection

 

accueil
collections
auteurs
a paraitre
neuf
info
liens

 

Recherche par :

  Collection : Azimuts (romans)  

Illustration
Denis Beauchamp

Photographe
Maurice Boudreau

ISBN13
9782895370987

2005  (152 pages)

Prix
17.95 $

Sept jours dans la vie de Stanley Siscoe

Daniel Saint-Germain

Résumé
Stanley Siscoe, d'origine polonaise, a travaillé dans les mines du nord-est de l'Ontario (Cobalt et Timmins) avant d'aller faire de la prospection minière en Abitibi. En 1915, il découvre la plus importante veine aurifère du Canada sur une des îles du lac Kienawisik (De Montigny), près de Val-d'Or; quatorze ans plus tard, la Siscoe Gold Mine entre en production. Le mardi 19 mars 1935, Siscoe, simplement vêtu d'un paletot léger, d'un petit chapeau melon et de souliers vernis, quitte l'aéroport de Saint-Hubert à bord d'un appareil piloté par William Wrathall. Direction: Senneterre. Vers onze heures, une tempête de neige se lève, et le moteur de l'avion connaît des ratés. On doit se poser sur le lac Matchi-Manitou situé à environ quarante kilomètres au sud de la destination prévue et à cinquante kilomètres au sud-est de Val-d'Or. C'est sur ce lac du Mauvais Esprit que l'aventure commence. Daniel Saint-Germain reconstitue ici les événements du lac Matchi-Manitou en se basant, entre autres, sur les témoignages du pilote et des secouristes. Une légende prend forme.


Photo : Ghislaine Maurais

Daniel Saint-Germain

Daniel Saint-Germain est né en 1946 à Amos. Il a été enseignant pendant trente-deux ans, a animé et a participé à des soirées de poésie, a été président de jury de concours littéraires et président d’honneur du premier Festival de contes et légendes en Abitibi-Témiscamingue. En tant qu’écrivain, outre ses propres publications, il a participé à des collectifs et figure dans une anthologie de la poésie canadienne publiée en Italie en 1996. Il a de plus remporté à deux reprises le Prix littéraire de l’Abitibi-Témiscamingue, en 1988 et en 1997.