Bienvenue
Vents d'Ouest Vive le vent Girouette Ado Nebuleuse Tatoulu Premières lignes Asticou Azimuts Passages Critiques Rafales Hors collection

 

accueil
collections
auteurs
a paraitre
neuf
info
liens

 

Recherche par :

  Collection : Azimuts (romans)  

Illustration
Alexandre-Éric Piette

ISBN13
9782895372240

2012  (170 pages)

Prix
19,95 $

Hommes bleus, Les

Manon Leblanc

Résumé
De son placard fermé, Boris, un petit garçon de quatre ans, écoute sa mère Passe-Velours qui, avant de partir pour toujours, lui raconte des pans de sa vie porteurs de joies. Le dernier souvenir qu’elle dévoile à Boris, et celui qui le hantera tout le reste de sa vie, concerne d’étranges hommes bleus venus quérir sa grand-mère sur son lit de mort. Quand Passe-Velours ouvre la porte du placard pour serrer une dernière fois son fils dans ses bras, elle se sent glaciale comme toujours elle a cru l’être. Elle repousse alors le fruit de ses entrailles, et le renvoie à la noirceur. Boris tente désespérément de lui dire que ce n’est pas elle, mais lui qui est glacé ; seule de la buée sort de sa bouche.

Après ce départ dramatique, Boris est gardé par l’ami et proxénète de sa mère. Brac, négligent et asocial, s’occupe de son mieux de cet enfant qui, bloqué dans un placard depuis sa naissance pour permettre à sa mère d’exercer son métier, montre vite des signes de désordre mental. L’enfant mis un jour devant un feu de foyer pour se sécher découvre rapidement en cet élément naturel un allié dans la fonte de ses os qu’il croit gelés; fonte qui, croit-il, une fois complétée, convaincra sa mère de revenir à ses côtés.

Ce roman est la troisième œuvre d’une tétralogie sur la folie (Dans le rouge du ciel, 2000 et Traîne-Misère, 2009). Les œuvres de Manon Leblanc questionnent un Monde qui se meurt de beauté, d’humanité, d’imaginaire, et qui, malgré cela, ignore celle qui, par sa force créatrice et son incroyable lien avec le fabuleux, pourrait le sauver: la folie.

Disponible aussi sous format :

ePub

PDF


Autres publications chez Vents d'Ouest
Dans le rouge du ciel
Traîne-Misère


Photo : Michel Lafortune

Manon Leblanc

Manon Leblanc est née à L’Épiphanie, en 1962, une petite ville avec des gens au charme fou, à la singularité inspirante. Des amis, des sourires qui l’ont portée jusqu’à l’Université du Québec à Montréal où elle a fait des études en lettres et en pédagogie.

Site de Manon Leblanc